(Québec) Karen Paquin en avait fini avec le rugby. Terminée, la grosse compétition. Elle était lancée dans la vie adulte, avec un vrai job d'ingénieure et tout. «J'ai tout sacré là et je suis partie!» se souvient-elle. La voilà aujourd'hui en préparation pour les Jeux olympiques. Lire la suite sur cyberpresse