Monsieur Joseph E. Paquin, professeur à l'École Normale Marie-Rivier de St-Hyacinthe, célébrera, en juin 1957, ses noces d'or d'enseignement.

 

Professeur de carrière, monsieur Paquin est issu d'une famille d'éducateurs. En effet, le premier Paquin. Nicholas, arrivé au pays en 1670, enseignait déjà les éléments de la lecture, l'écriture, le calcul et le catéchisme à Deschambault en 1677. Il accomplit ce travail avec son frère comme sous-maître durant 24 ans. (Cette partie du texte mérite d'étre vérifié car je ne voie pas comment c'est possible, ni pour Nicolas I ni pour Nicolas II. Note de Jean-Marie Paquin)

 

Un autre Nicolas Paquin enseignait à Cap-Santé. Portneuf et Deschambault de 1740 à 1768.

 

L'arrière-grand-père du professeur Joseph E. Paquin enseignait à son tour à Rivière-du-Loup et à Louiseville à compter de 1809 et durant 33 ans.

 

Le grand-père de monsieur Paquin, Charles-Honoré, enseignait à Ste-Ursule, à St-Léon, à St-Barthélemi et à St-Cuthbert durant 53 ans.

 

Le père du professeur Paquin. Charles-Napoléon, l'un des premiers diplômés de l'Ecole Normale Jacques-Cartier de Montréal, entre dans la profession en 1850 et enseigne durant 60 ans à St-Barthélemi, à St-Cuthbert et à Beauséjour.

 

Quant au jubilaire, après avoir enseigné au Séminaire des Trois-Rivières de 1905 à 1907, à St-Jean d'Iberville de 1908 à 1912 et à l'École Olier de Montréal de 1912 A 1914, il entre à l'École Normale Marie-Rivier de St-Hyacinthe en 1914 où il enseigne encore.

 

Monsieur Paquin n'a pas que le mérite d'avoir enseigné longtemps. Toute sa vie fut consacrée aux études et à d'innombrables activités pédagogiques, sociales ou artistiques.

 

Dans le domaine pédagogique, monsieur Paquin s'est principalement signalé comme professeur de pédagogie et de psychologie à l'Ecole Normale Marie-Rivier, visiteur des écoles de la ville de St-Hyacinthe de 1918 à 1940, professeur à l'hôpital St-Charles, collaborateur à divers journaux et revues d'éducation, membre actif ou président de diverses associations dont le cercle pédagogique Roy et l'Association des professeurs des écoles normales de filles de la Province de Québec.

 

Licencié en psychologie de l'Université d'Oxford, le professeur Paquin obtenait, dès 1930, le 3e degré de l'Ordre du Mérite scolaire.

 

Parmi les nombreuses organisations sociales auxquelles monsieur Paquin a prodigué ses connaissances, ses talents et son temps, signalons les Chevaliers de Colomb, l'A.C.J.C., l'Ordre des Forestiers catholiques, la Société St-Jean Baptiste, les Cercles Lacordaire, le Service Marial, la Légion de Marie, l'École des Parents, les Anciens retraitants, etc., sans compter les nombreuses campagnes en faveur d'œuvres d'éducation et de charité.

 

Pour extraordinaire que cela puisse paraître, monsieur Paquin a su ajouter à ses nombreuses activités des études musicales assez poussées pour lui permettre d'être organiste à la Cathédrale de Montréal, Directeur du Conservatoire provincial de Musique. Maître de chapelle au Séminaire de Philosophie, puis Directeur de la chorale, organiste ou maître de chapelle dans un grand nombre d'institutions. Il a même su trouver assez de loisirs pour collaborer à diverses revues consacrées à l'art musical et même pour composer plusieurs pièces de chant ou de musique.

 

Une vie aussi remplie d'œuvres utiles commande l'admiration de tous les éducateurs et aussi des innombrables générations d'enfants ou d'étudiants auxquelles elle a été consacrée.

 

Puisse le professeur Paquin jouir d'une paisible et longue retraite en attendant de recueillir la récompense promise à ceux qui auront enseigné la vérité.

 

« Mieux savoir Pour mieux servir » L’enseignement primaire, Volume 15, Numéro 10 – Québec Juin 1956