I185781Raymond A. Paquin de Tewksbury MA est décédé paisiblement, entouré de sa famille, le 20 février au Palm Manor de Chelmsford  MA.  Il était âgé de 87 ans.

Les membres d’Ancêtres Famille Paquin se sont liés d’amitié avec Raymond lors d’une rencontre de Paquin à Deschambault en 2009 intitulée ‘Retour aux Sources’.

En le voyant, on pouvait distinguer ses traits physiques et sa ressemblance avec des Paquin de nos familles. Lui parler était suffisant pour s’engager dans une amitié durable, car il projetait une grande bonté et une joie de vivre remarquable.

Bon nombre de fois au cours de ce voyage, il a exprimé sa joie de se retrouver dans des endroits précis où vécurent ses ancêtres. C’était très important pour lui d’être avec d’autres Paquin et d’échanger sur une foule de sujets.

 

 

Ray est né à Lowell en 1932, il était le fils de Arthur E. Paquin et de Alphonsine (Chenette) Paquin.

Il a fréquenté le « Marist College », l’université » Northeastern” et l’« American Institution of Banking ». Il a œuvré dans le domaine bancaire pendant 30 ans au sein de quatre banques différentes. Il était un vice-président et chef de la division du marché monétaire. 

Ray a été de façon assidue à la fois un servant de messe, un lecteur et un chantre à la chapelle Saint-Joseph à tous les offices du samedi depuis 1982. Il a été aussi le chantre pour la messe dominicale de 10 h à l’hôpital de Tewksbury à titre de bénévole depuis 2002.

Il était membre à vie et ancien président et trésorier du club Lions de Tewksbury de 1987 à 2005. Il fut nommé « Lion de l’année » pour 1992-1993 et il a reçu le prix le plus prestigieux des Lions au niveau international soit la « Melvin Jones Fellowship ». Ce qu’il dit avoir apprécié le plus, c’était de chanter aux tables et de percevoir une petite amende auprès des membres comme collecte de fonds.

Il a été un des membres fondateurs et un ex-président du comité de la journée Franco-Américaine pour le « Greater Lowell ». Pendant plusieurs années il a chanté lors du spectacle musical de la semaine franco-américaine.

Il était membre à vie du Club des Citoyens américains de Lowell dont il a été aussi un ex-président et trésorier et un membre à vie aussi du Club de l’Âge d’Or du centre de Tewksbury pour les aînés.

Il était un membre fondateur/directeur de l’Équipe du Bon Vieux Temps, un groupe musical folklorique canadien-français. Il a reçu la mention honorifique de franco-américain de l’année en 1980 pour avoir répandu la joie au sein de la communauté franco-américaine avec sa musique. Il était fier de son héritage franco-américain et il était parfaitement bilingue.   Ray a été aide-trésorier pour les scouts de Lowell pendant 13 ans.

Il était un ex-président de la fabrique de l’église St-William de Tewksbury dans le temps du père Oblat Joseph Blaney à titre de lecteur, chantre et préposé à la communion et en plus d’être directeur de la chorale pour les jeunes pendant sept ans à ce même endroit.

Ray contribuait à la guilde de l’école Ste-Jeanne d’Arc, de la fondation Youville, de l’école franco-américaine et à la restauration de la « Grotto and Way of the Cross », St.Benedict Abbey, Sacred Heart monastery, Society of the Little Flower, the National Shrine of St. Jude et le Servants of Mary. Il était un supporteur du réseau de télévision « Eternal Word » et des missionnaires franciscains de « Eternal Word et le monastère de “Our Lady of the Angels.

Raymond se liait d’amitié facilement. Il avait un sens de l’humour très développé et il comblait sa famille et ses amis avec ses plus récentes blagues qu’il conservait par catégorie. Son passe-temps était de collectionner des personnages de la nativité et de les exposer dans ses crèches faites de ses mains. Il nourrissait les oiseaux tous les jours et il aimait les observer en travaillant sur son ordinateur. Il aimait prendre soin des fleurs autour de la maison.

Lui survivent son épouse Joan A. Lacombe, son fils Kenneth A. de North Tewksbury et son épouse Pamela Carey, son fils Marc J. d’Arlington MA, sa fille DonnaMarie et son mari David Hamilton de Hudson NH et de ses trois petits-enfants Devon, Deanna Hamilton et Nicole Paquin ; sa cousine Colette Paquin de Lowell et son cousin Joseph A. et sa femme Donna Chenette d’Orlando FL. Il était le frère de feu Cécile A Gagné et de feu Léa I. Paquin.

 

Les membres d’Ancêtres Famille Paquin reconnaissent tous ses efforts pour maintenir la langue française vivante auprès des siens et de sa communauté et nous sommes fiers de sa contribution.

 

Nous nous souviendrons longtemps de lui, car il s’est gravé une place privilégiée dans nos cœurs.

Salut Raymond !

Jean-Paul et Jean-Marie