Église de Château-RicherDès 1636, quelques colons s'établissaient sur ce territoire; et vers 1640, il fut nécessaire de construire une chapelle pour les besoins du culte. - Grâce à la fertilité du sol et à l'abondance de la chasse et de la pêche, la population s'accrut rapidement de sorte, que la chapelle de bois rond devint insuffisante pour les besoins. On songea alors à la remplacer par une église qui serait en pierre. M. de Queylus, alors vicaire général pour la Nouvelle-France, en bénit les travaux d'érection durant l'été 1658.

 

En 1661, Château-Richer possédait tous les éléments qui constituent une véritable paroisse, à savoir: une église (sous l'égide de la Visitation de Notre­Dame), un prêtre desservant et des registres paroissiaux. Ce qui fait que cette paroisse compte actuellement plus de 300 ans d'existence. Elle fut canonique­ment érigée en 1678.

Ses principaux édifices occupent un promontoire qui permet au regard de s'étendre du cap Tourmente à la ville de Québec et de plonger sur l'Île d'Orléans où demeurait l'ancêtre Nicolas Paquin, établi à Sainte-Famille. - Nicolas s'était marié à Château-Richer .

 

Une légende nous dit qu'un Richer s'étant construit une cabane dans un tronc d'arbre, les gens surnommèrent l'endroit " le château à Richer". Toutefois les historiens, aiment voir dans ce nom celui de l'ancien prieuré de Château­Richer, en France, que Mgr de Laval cite souvent dans ses lettres. C'est plausi­blement de là que nous vient le nom de cette localité.

 

Pasteur Paquin, Petite histoire des familles Paquin en Amérique, 1672-1976 (Ancienne-Lorette, Que: Service généalogique Paquin, 1976):